jogx

Skratch Labs

Skratch Labs

RacedayFuel

RacedayFuel

mercredi 8 mai 2013

Live to run another day!



Samedi dernier (4 mai) avait lieu ma première grosse course de la saison: Le 50 Miles de Bear Mountain, qui est considéré, par certains, comme étant l'un des 50 Miles les plus difficiles aux États-Unis.

Sans entrer dans les détails de la course, j'ai été contraint à l'abandon suite à une douleur vive au tendon d'achille. Douleur se manifestant seulement lors des montées (et douleur absente avant cette course) et Dieu sait à quel point il y en a des montées à Bear Mountain. La douleur allait en s'amplifiant alors j'ai donc pris la dure décision d'accrocher mes souliers au 20ème Mile (Km 33). La course principale de la saison demeure le 100 Miles du Vermont et je n'étais pas prêt à prendre le risque de compromettre ma participation en poursuivant... Dans la voiture raccompagnant les coureurs contraints à l'abandon, le chauffeur-bénévole nous a dis: Live to run another day et c'est en plein le genre de paroles dont j'avais besoin. Des paroles sages et réconfortantes qui me rassuraient par rapport à ma décision. J'ai envie de courir encore bien des années et je ne suis pas prêt à prendre des risques...


Un DNF (Did Not Finish) est toujours crève-coeur et ce n'est jamais facile de prendre ce genre de décision. Il est certain qu'un DNF s'accompagne toujours d'une déception mais je préfère aborder la situation avec positivisme. Ça m'a donc fait une belle ''sortie'' en trail avec des paysages à couper le souffle, une température idéale ou presque,  des roches, des roches et encore des roches (c'est à croire que les organisateurs en ont rajouté, tellement il y en a). Après mon abandon, j'ai eu la chance de voir tous les coureurs terminé l'épreuve avec une joie et un sentiment d'accomplissement que j'enviais c'est certain, mais que je partageais également puisque les finish de courses d'ultra-trails sont toujours des moments magiques! Le Québec était très bien représenté à cette édition de Bear Mountain et j'ai rencontré des mordus de trails d'un peu partout en province. Des gens simples qui partagent la même passion: l'amour du sport, de la course, de la nature et du dépassement.





Le DNF de Bear Mountain m'a laissé un goût amer et je ne veux pas avoir un mauvais souvenir de cette course, aussi dure soit-elle. C'est pourquoi j'y retournerai l'an prochain puisque j'ai du travail inachevé à compléter. Dans la mythologie grecque, le tendon d'achille est symbole de faiblesse et métaphore de l'échec. Pour moi, il sera symbole de force puisque je reviendrai plus fort de cette expérience. J'ai gardé mon dossard de Bear Mountain et au lieu d'être un mauvais souvenir, il sera une motivation supplémentaire pour les prochaines courses...


Prochain arrêt: premier 100 Miles au VT100! Pour le moment, guérison et retour progressif!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire